Pourquoi jeter ses choux gras? [remise à neuf inside]

lundi, septembre 16, 2013

Projetons-nous dans le futur. Dans 100 ans disons. Admettons que l'humanité ne s'est pas complètement auto-détruite. Imaginez des élèves, dans une école, qui étudient la société humaine des années 2000. Imaginez un cours d'Histoire. Quels seront les thèmes récurrents pour décrire ces gens? Moi personnellement, je pense immédiatement à la surconsommation. 

Toutes les semaines, de nouvelles données paraissent dans les médias au sujet du grand gaspillage alimentaire mondial. Pour citer la prémisse d'un article du JOL Press à ce sujet :

"Un tiers de la nourriture destinée à la consommation humaine mondiale, soit 1,6 milliard de tonnes, est jeté chaque année aux ordures, déplore la FAO, l’organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture le 12 septembre [2013]. En plus d’être un gigantesque gouffre économique, ce gaspillage porte un grave préjudice à l’environnement."

Lorsque j'ai entendu ces statistiques la semaine dernière, j'étais complètement effarée. D'autant que comme mes 7 milliards de compatriotes, je n'échappe pas au gaspillage, malgré mes efforts... 

Cependant, une autre donnée à laquelle nous accordons parfois un peu moins d'importance, c'est la surconsommation de biens que je qualifierai de «durables». J'entends par-là les objets du quotidien, allant de la paire de souliers à la verrerie en passant par les meubles, etc. 

Il est largement reconnu que la société occidentale (les orientaux rejoignant malheureusement la masse suite à un rehaussement des conditions de vie) achètent en masse et gaspillent en masse. De ces vêtements passés mode à ce téléviseur aux technologies prétendument désuètes, les dépotoirs regorgent et débordent de nos caprices de consommateurs. Heureusement, de plus en plus d'initiatives de récupération s'implantent pour des dizaines d'items, que ce soit :

- Les appareils électroniques et leurs composantes [lesquelles sont ou bien polluantes à elles seules, ou lors de leur récolte dans les mines et/ou encore, lors de leur transformation]
- Les piles, quelle que soit leur format
- Les friperies pour les vêtements
- Les comptoirs et centres de partage pour les items usagés 
- Etc.

Ces initiatives sont tout à fait nobles et je suis fière d'y participer/contribuer autant que possible.

Cependant, il me vient souvent la réflexion suivante : donner une deuxième vie, c'est bien, mais étirer au max la première vie, c'est mieux!

Car hélas, le cercle vicieux vient à s'imposer : n'avoir aucun cas de conscience à racheter en neuf des objets à peine usés, parce que de toute façon, les remplacés auront ou bien une deuxième vie ou alors seront recyclés! Cependant, se départir d'objets encore utiles, ça implique l'achat de nouveaux, qui eux, engendrent une vaste pollution. Car produire = polluer. On y échappe pas, peu importe les efforts qu'on y met, l'empreinte est inévitable.

J'en arrive donc au sujet que j'avais en tête aujourd'hui : donner une deuxième vie à de vieux meubles!

Les fameux «vieux meubles», ces articles qui arborent parfois un look désuet, ou alors qui sont simplement usés. Ces trucs qui ont appartenu à maman, grand-père, oncle un tel... et qui atterrissement chez le jeune couple qui débute dans la vie! Ce scénario, tout le monde le connait. Mais ce qui apparaît de plus en plus chez les gens aujourd'hui, peu importe leur âge, c'est cette compulsion à vouloir exclusivement du neuf, aux dernières tendances s'il vous plait! D'accord, certains trucs sont passé mode, les tissus sont assez moches... Mais dans plusieurs cas, il y a moyen de recycler tout ça! Pinterest regorge d'idées pour retaper les vieux meubles et comme Pinterest est actuellement très à la mode, ma foi, cela propage un heureux élan de recyclage. 

Il en va de même pour ce fameux ensemble de cuisine... Je vois trop de gens qui se précipitent chez IKEA afin de remplacer ces chaises aux tissus dépareillés, usés, dont l'agencement des motifs et couleurs relèvent d'un art plus qu'abstrait. Résultat des courses? Le plus souvent, l'ensemble tout en bois à monter chez soi, où l'angle dos/fesses provoquera une scoliose. Ou encore, cet ensemble avec coussins dont le rembourrage au rebond plus qu'éphémère s’aplatira comme une crêpe en quelques mois. 

Attention, je ne critique pas la qualité des produits IKEA, au contraire! Ils ont de très bons items et de bons prix, toutefois la plupart des gens qui se seront précipités au magasin auront choisi le moins cher, parce que les meubles, c'est pas donné. Reste le fait avéré que la qualité est proportionnelle au coût. 

Moi, personnellement, j'ai fait le choix de garder le set de Mamie et lui donner un nouveau look. On parle d'un ensemble aux chaises solides, en métal, avec des coussins très confortables et ma foi, l'angle dos/fesses est  absolument parfait!

© torquedelight.com
En premier plan, le tout nouveau look.
À l'arrière, une chaise bien éreintée au tissu carrément déchiré.
J'admets que pour se lancer dans une telle entreprise, il faut avoir un équipement de couture respectable. Au minimum, une machine à coudre suffira à l'ouvrage. Dans mon cas, possédant machine à coudre standard et machine surjeteuse, j'ai pu faire un travail du tonnerre!

Ensuite, quant à la complexité du travail, je pense que c'est accessible pour pas mal de gens. Il suffit d'un peu de logique pour trouver les vis, ensuite c'est une histoire d'agrafes! Dans mon cas, le dossier nécessitait quelques traits de couture, cependant certaines chaises, selon leur fabrication, n'en ont simplement pas besoin. Le tout est d'étudier votre projet, de démonter, garder vos vieux tissus comme patrons et hop! Un brin de confiance et on fonce!

Le résultat : un look beaucoup plus moderne, l'impression de posséder un ensemble de cuisine neuf, éviter de jeter des articles encore très bons et/ou d'en acheter des neufs d'une qualité possiblement moindre et d'engendrer une empreinte inutile sur l'environnement. En plus, dans notre cas, cet ensemble a appartenu à la grand-mère de mon copain, c'est donc une parcelle de patrimoine familial qui va durer encore des années. 

Le coût du projet? +/- 65$ pour le tissu, ajoutons quelques dollars de fil ainsi que deux demi-journées de travail. Personnellement, je trouve que ça vaut vachement la peine! Je dois dire que je suis vraiment fière du résultat. Qu'en dites-vous? Projet suivant? La balancelle extérieure et les commodes de notre chambre! À suivre!

Autres articles...

0 commentaires