Une balancelle de moins aux ordures [remise à neuf inside]

lundi, février 24, 2014

Salut tout le monde! Aujourd'hui, au menu, une remise à neuf! 

Sachez d'abord que ce projet a été achevé en automne dernier, mais faute de temps, je n'ai pas eu le temps de vous en faire part plus tôt!

Donc, il s'agit cette fois de la remise à neuf de notre vieille balancelle. C'est bien dommage, j'étais si pressée d'entamer le projet que j'ai complètement omis de prendre des clichés "before"... Alors vous n'avez qu'à vous imaginer une balancelle dans les tons de vert forêt, à la structure complètement lessivée par le soleil et les éléments. Le tissus de la banquette était complètement déchiré, "usé à la corde", si bien que les oiseaux venaient détacher des fils pour s'en faire des nids! C'était une vraie honte, un furoncle visuel... On aurait très bien pu s'en départir et la mettre au rebut.

Mais, puisque je ne cède jamais à la facilité, j'ai décidé qu'on allait la retaper! 

Cliquez sur le cliché pour agrandir.
En tout, environ 60$ de matériel. Du tissu et du fil en quantité suffisante, j'ai conservé les rembourrages. Quant à la structure, des tampons à récurer ont suffit à nettoyer et préparer le métal à recevoir une bonne couche de peinture antirouille en aérosol, (on aura utilisé environ 2 bombes aérosol). 

Ça été, je dois l'admettre, le projet de couture le plus complexe de ma vie! Je recommande à quiconque se lance dans un projet de cette envergure de découdre toutes les pièces originales et de s'en servir comme un patron fidèle. Ça évite les soucis et ça permet la meilleure précision possible, car à l'assemblage, aucune erreur n'est permise! Afin de m'y retrouver, j'avais identifié mes pièces "patrons" avec des chiffres et des symboles pour me rappeler de l'assemblage, car les coussins sont en 3 couches, soit les deux façades du coussin et le manchon arrière qui permet de l'enfiler sur la structure de la chaise. 

De plus, pour de tels projets qui requièrent solidité et fiabilité, une surjeteuse (overlock) est on ne peut plus indiquée pour rendre les coutures résistantes. Autrement, avec les machines à coudres régulières, un point large et concentré serait de mise (ces machines permettant de plus en plus de points complexes et farfelus). 

Pensez aussi à choisir un tissu résistant, assurez-vous de la qualité en vous le procurant dans un commerce spécialisé où les commis sauront vous conseiller adéquatement. De plus, il va de soit qu'un tel mobilier doit être protégé de l'hiver et des intempéries. 

Cliquez sur le cliché pour agrandir.
Au final, après plusieurs heures de travail, un peu de sueur et quelques incertitudes, nous sommes parvenus au résultat que vous voyez, soit une balancelle comme neuve, qui nous contentera pour encore bien des années! Je crois que l'investissement temps et argent en valait la peine, car notre balancelle est solide est de bonne qualité, ça aurait été du gaspillage de la jeter. D'autant que pour 60$, même lors des ventes de fin de saison, je ne crois pas qu'on aurait trouvé équivalent et qui plus est, on aurait pas pu choisir les couleurs comme on l'a fait!

Questions et commentaires sont les bienvenus!

Voyez ici notre projet précédent, les chaises de la cuisine!

Autres articles...

0 commentaires