Gravir le Mont Washington

vendredi, septembre 25, 2015


Aujourd'hui, je vous partage quelques souvenirs de vacances déjà bien loin derrière nous...

Hélas, je vous avais promis cet article bien plus tôt, mais comme je suis une fanatique de la finition de mes photographie... Mes maigres temps libres n'ont pas suffit à traiter mes photos aussi rapidement que je l'aurais souhaité!

Me voici donc avec quelques images de notre ascension du Mont Washington, premier week end de septembre. Notre périple s'est déroulé sur trois jours, à l'occasion du TDIFest 2015 tenu au Sunday River Jordan Hotel. Pour info, le TDIFest est un rassemblement d'amateurs de véhicules diesel Volkswagen TDI. Bien que ces véhicules soient très communs en Europe, ils sont plutôt marginaux en Amérique [à l'exception du Québec]. Ce qui donne une raison aux amateurs de se rassembler pour partager leur passion et s'amuser entre amis.

L'hôtel où nous avons séjourné a une vocation de ski resort et se trouve au coeur des montagnes du Maine. Nous avons profité de notre séjour pour voyager à travers le Maine et le New Hampshire.


Nous voici à notre point de départ, le poste d'accueil et centre de plein air du Mont Washington, au New Hampshire. Comme notre randonnée était en soirée, nous n'avons pas vraiment profité des lieux, à l'exception de leurs salles de bain!


Un classique, une représentation du drapeau américain. C'est qu'ils sont très patriotiques! J'ai trouvé ce drapeau particulièrement joli, un très bel assemblage qui donne un magnifique rendu.


C'est un départ! Nous sommes au moins une trentaine de Volks TDI prêtes à gravir le plus au sommet du nord est des États-Unis. La visite en voiture est "payante", mais du moins, cela inclus un cd à écouter tout au long de l'ascension qui raconte l'histoire de la montagne, un document informatif et le fameux autocollant "This car climbed Mt. Washington".


Avant de partir, on nous prévient que la route est sinueuse, à flanc de montagne. Si vous avez une peur des hauteurs, vous n'apprécierez peut-être pas cette expérience de conduite. Hé bien! Nous voilà prévenus!

Tout au long de notre ascension, nous croisons plusieurs escales aménagées aux abords de la route pour donner une pause aux véhicules, parfois avec des réserves d'eau pour refroidir des freins et les radiateurs. Bien que la route ne fasse que 12 kilomètres, il nous aura fallut une bonne demi-heure pour monter.


Nous voilà prêts de la cime de la montagne. Tout au long de notre montée, j'ai été stupéfaite de constater à quel point la végétation a rapidement changé. Au bas de la montagne, nous avons croisé la traditionnelle végétation de conifères et de feuillus à laquelle nous sommes habitués ainsi que le sol de la forêt tapissée de fougères et autres feuillages. Plus on montait, plus la flore devenait modeste, quelques arbustes seulement subsistaient. Arrivés au sommet, nous avons découvert une atmosphère toute particulière.


En effet, la végétation qui subsiste en une telle altitude se résume à des mousses qui s'accrochent aux pierres et rochers. La première impression qui m'a effleuré l'esprit fut de comparer ce que je voyais aux paysages de l'Islande. Du moins, à l'idée que je m'en fais après avoir lu "Voyage au centre de la terre" de Jules Vernes. Ces montagnes et cette vision ont tout de suite fait écho à mes souvenirs des descriptions que nous offre Axel Lidenbrock dans le livre de Vernes. Le coucher du soleil était magnifique et nous avons eu la chance d'admirer la vue sans brouillard ni nuage, lesquels sont assez communs à de telles altitudes.


Parlant d'altitude, voici la lecture de notre altimètre un peu avant d'arriver au plus au point du sommet. Il parait que l'oxygène ambiant disponible diminue de 20% à une telle altitude. Nous ne sommes pas essoufflés pour rien!


Nos vaillants destriers peuvent se reposer le temps que nous admirons la vue et nous réjouissons d'être parvenus sans trop de mal à la cime de la montagne!


La vue est incroyable. Toutefois, comme le soleil se couche, nous devons nous hâter d'attraper quelques clichés et remplir nos têtes de magnifiques paysages.


Voilà le soleil qui disparaît derrière une montagne voisine. Nous allons entreprendre la descente. Les clichés s'arrêtent ici, car la nuit tombe rapidement et dans un lieu si éloigné des grandes villes, la noirceur est opaque, si ce n'est des milliers d'étoiles qui nous surplombent.

J'espère vous avoir fait voyagé et rêvé. De notre côté, nous avons adoré notre expérience! À bientôt!

Restez-vous encore un peu?

0 commentaires

Instagram