Cher Black Friday...

vendredi, novembre 27, 2015

Cher Black Friday...

Je tenais à te dire que je suis heureuse de ne pas être tombée dans ton piège aujourd'hui. Je suis fière de ne pas être allée dilapider mon maigre revenu. De ne pas être atteinte de cette fièvre du "Black Friday"...

J'ai vu passer des vidéos de gens qui se battent dans les magasins. Des photos de marées de gens qui se bousculent aux portes d'entrée des commerces. Je ne veux pas juger ou rabaisser ses personnes. Ils sont manifestement les marionnettes d'un système centré sur la consommation. Je suis simplement triste pour eux.

Je ne suis pas une sainte. Il m'arrive d'avoir des élans de désirs matérialistes. Je suis néanmoins heureuse de faire des achats de plus en plus réfléchis et mûris. Je choisis de vivre ma vie de plus en plus simplement en me contentant de moins. Après tout, pourquoi aurais-je besoin de tant d'objets? Est-ce que le bonheur se calcule sur nos avoirs et nos possessions? Comment est-ce qu'on calcule le bonheur?

Tout à coup, je me sens riche!

Merci aux nombreuses blogueuses inspirantes que je lis et suis avec beaucoup d'intérêt et qui m'ont enseigné le minimalisme, la simplicité. Merci à Béa Johnson pour son excellent livre [d'ailleurs je reviendrai sur le sujet dans un prochain article].

Je me sens riche aujourd'hui. Quand je vois ces gens s'affoler pour des aubaines, moi, tranquillement assise à mon vieux portable avec ma tasse de tisane, je me sens riche.

Quand je passe de belles soirées à regarder des films avec mon amoureux et mes deux chats, je me sens riche. Quand je lis un bon livre couchée sur le canapé à la lueur d'une lampe, je me sens riche. Quand mes yeux se gorgent de la beauté de la nature lors d'une randonnée en forêt, je me sens riche. Quand je savoure de bons petits plats maisons que j'ai préparé de mes petites mains, je me sens riche. Quand je fais une séance de yoga avant d'aller dormir, je me sens riche.

Riche de bonheur. Et riche d'un esprit qui s'émancipe à chaque jour, un esprit complètement à côté de la plaque. Un esprit marginal qui refuse les idées reçues et les discours brodés de $$$.

J'ai peut-être raté de bons coups, qui sait? Après tout, je suis moi-même une chasseuse d'aubaines. Sauf que je m'en tiens à ce dont j'ai vraiment besoin. Et non, je ne crois pas avoir besoin d'une cafétière Keurig, d'une console de jeu dernier cri ou d'un téléviseur de plus...

Et vous, comment vivez-vous le Black Friday ou les soldes en général? 

Restez-vous encore un peu?

0 commentaires

Instagram