samedi, novembre 07, 2015

Le cri du coeur d'Essena O'Neill et les réflexions qu'elle suscite

Cette semaine aura été largement marquée par Essena O'Neill, à savoir, une star des réseaux sociaux, qui a ébranlé les internets avec son départ et son cri du coeur. Elle dit vouloir quitter les réseaux sociaux pour revenir à la vraie vie, à l'essentiel et cesser de mentir aux autres et à elle-même sur une vie prétendument parfaite et géniale. Vouloir quitter le monde de l'apparence, du faux, du regardez moi je vous en supplie!!

Je ne reviendrai pas en détail sur ses motivations, qui sont largement connues, discutées et débattues. Certains l'accusent de mentir, de se servir de ce prétexte pour booster encore plus sa popularité, de vouloir faire un coup d'éclat...

Personnellement, elle fait bien ce qu'elle veut. Que ce soit fondé ou non. Elle aura a tout le moins suscité la réflexion dans l'esprit de bien de bloggueurs(euses) qui comme moi auront profité de la vague pour réfléchir à leurs propres motivations, raisons, aspirations...

Pourquoi je blogue?

Après y avoir longuement pensé, je crois que ma motivation principale reste le partage [ et ça me rassure d'en arriver à ce constat, héhé!] Le partage d'idées surtout. J'adore lire les articles des copines blogueuses. Et en retour, j'adore avoir une tribune pour transmettre mes connaissances, mes expériences. Pouvoir aussi parfois me lâcher un peu sur mes émotions aussi.

Bien que Marguerite Verte soit encore tout jeune, ça fait des années que je blogue. Principalement pour exprimer mes opinions. Un de mes grands champs d'intérêts reste et restera toujours l'écologie. Ça tinte tous mes articles et j'en suis très fière. Parfois, je trouve que mon blog part dans tous les sens et manque de ligne éditoriale puis je me rappelle qu'en fait, tant qu'il y aura mon petit côté écolo dans chacun de mes articles, ma ligne édito sera respectée.

Ma grande fierté et le défi que je me donne constamment, c'est d'être différente des autres. Je ne veux pas tomber dans la facilité, dans le convenu. Je ne veux pas avoir l'impression de piger dans les idées des autres. Parfois je me prive de faire certains articles parce que le sujet a déjà été abordé par une collègue. Parfois ma passion pour un sujet l'emporte et je rédige quand même sur l'idée en tâchant de garder un texte bien coloré par ma propre personnalité.

J'aime parfois aborder des sujets qui ne plairont pas, qui vont faire réagir. Je suis comme ça dans la vie aussi. Je suis rarement en accord avec l'opinion générale et c'est pas parce que je veux faire différent, mais bien parce que je suis différente.

Et pourtant, parfois, on se fait prendre dans le piège!!

10 000 pages vues, quelle extase!

Le week end dernier, Marguerite Verte a dépassé les 10 000 pages vues. De tous les blogs que j'ai tenus, je crois que c'est définitivement la plus haute audience  que je n'ai jamais atteinte. Et sur le coup, j'avoue que de voir de telles statistiques, ça m'a un peu grisée. C'est mon copain qui me l'a fait remarqué et du coup, j'ai comme eu un peu honte. Pourquoi ce chiffre, oui oui, ce simple chiffre, m'excite-t-il autant? Est-ce que je suis tombée dans les pièges que je veux éviter depuis toujours? J'ai pris toute la semaine pour y réfléchir...

Est-ce que j'écris pour être populaire? Non.

Est-ce que j'écris pour des statistiques? Oui et non.

Ah ha! On a trouvé là où le bas blesse!

J'avoue que d'une certaine façon, j'aime susciter autant de visites et d'intérêt. Mais pourquoi?

Je ne détiens définitivement pas le savoir universel, la réponse à tout. Mes paroles, mes écrits ne sont pas de saintes écritures. Je ne me considère pas meilleure qu'une autre. 

En fait, ce qui me grise autant, c'est plutôt que mon blog, c'est un peu ma façon à moi de militer pour un monde meilleur. J'aime beaucoup attirer le regard des gens sur des sujets méconnus. Sur le côté parfois plus sombre de notre société. Et en réponse à cela, j'aime soumettre mes idées pour que nous puissions chacun à notre façon, contribuer à un monde meilleur. 

J'aime voir mes stats grimper, parce que je me dis que de l'autre côté de l'écran, j'ai peut-être inspiré quelqu'un de plus. C'est ce qui me motive à écrire mes petites parcelles de vie. Ce qui me grise, c'est d'être, aussi petit soit-il, un vecteur de changement dans notre société.

Alors je peux me rassurer, non, je  n'écris pas pour avoir des tonnes de followers, être populaire... C'est probablement pour ça que je n'ai jamais compris le plaisir qu'il y a à gérer un compte Instagram ou Twitter... Je ne recherche pas le vedettariat, je ne veux pas vous présenter une vie plus intéressante et passionnante qu'elle ne l'est vraiment. Je veux me présenter moi, telle que je suis, avec mes idées et ma fougue.

En revanche, je suis ravie d'être suivie par des personnes aussi intéressantes que vous! J'adore lire vos commentaires, partager et débattre. Pour cela, je dois vous remercier, car sans vous, mon blog n'aurait pas autant d'intérêt. Merci alors, pour ces 10 000 pages vues. Merci d'être là et à bientôt!

2 commentaires:

  1. " Cesser de mentir aux autres et à elle-même sur une vie prétendument parfaite et géniale. " ... C'est en grande partie aussi pour ça que j'ai arrêté de suivre un très grand nombre de blogs : pour me consacrer à ceux tenus par des personnes un peu plus "franches" mais surtout qui abordent des sujets qui m'intéressent désormais beaucoup plus qu'avant, qui sont certes moins populaires mais largement plus enrichissants et agréables à lire :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'ai fait le même genre de démarche quant aux blogs que je suis, idem pour les pages sur Facebook. C'est bien plus agreable quand le fil d'actualité regorgent de nouveaux articles passionnants :) PS : s'il y a un compliment caché dans ton commentaire, alors je le prend! :)

      Effacer