Un petit mot ♪♫

vendredi, novembre 13, 2015

Un petit mot tout en douceur aujourd'hui, alors que je suis en rédaction de mon prochain article beauté, j'avais besoin de décrocher un peu et publier un petit billet humeur!

Ceux qui me côtoient le savent, ma grande lubie, c'est mes chats. Certains parlent de leurs enfants, de leur carrière, de leur bagnole, moi je parle de mes chats. Je n'ai que 25 ans et je pourrais facilement passer pour une folle aux chats.

Je me plais souvent à les appeler mes enfants. S'il leur arrivait quelque chose, je serais anéantie. C'est dingue comment on peut se lier émotionnellement à ces petites bêtes. Une collègue au boulot a d'ailleurs vu son copain canin quitter pour un monde meilleur le week-end dernier et ses confidences m'ont remuée. On s'attache à eux et lorsque le monde est dur, froid, ils sont d'un réconfort sans pareil.

Mes chats, ce sont mes confidents. Ceux qui m'écoutent quand personne n'est là pour le faire. Que ce soit Madame Mimi ou Monsieur Chopin, ils sont là pour entendre mes joies et mes peines, sécher mes pleurs, apaiser mes douleurs.

Les chats, on aime ou on aime pas. Souvent, les gens à qui j'en parle croient que j'exagère leurs qualités ou les traits de leurs personnalités. Peut-être que je les surestime. Ou peut-être est-ce que je suis simplement plus apte à communiquer avec les animaux que les humains. Ça ne me surprendrait même pas!

Toujours est-il que ce matin, malgré la faible lumière ambiante due au temps gris, j'ai pu attraper quelques clichés de mes deux amours à poils. Ça m'a donné envie de vous les présenter.

Madame Mimi


Mes chats sont des chats de la rue. Des chats abandonnés. Et toujours, j'encouragerai les gens à adopter félins et canins dans les associations, sur les petites annonces... Ou simplement dans la rue, comme ça été le cas pour nous.

Pour faire court, Mimi est issue d'une portée de 4 chatons délaissés par leur mère sur le lieu de travail où bossait mon copain il y a de cela 4 ans. Puisqu'il a un cœur tendre et sensible, il a adopté la marmaille et les a soignés et nourris. De la portée, il a gardé La Minette, sa petite préférée.

Élevée par cet homme dès ses premiers jours, elle l'idolâtre comme son père et son époux. Lorsque je me suis jointe à la maisonnée, ça n'a pas été facile de me faire accepter, mais aujourd'hui, nous sommes les meilleures amies du monde.

Vous avez déjà vu quelques fois Madame Mimi sur mes clichés, elle aime beaucoup participer aux photoshoots.

Cet été, alors je que publiais à propos du gel d'aloes

Monsieur Chopin


Monsieur Chopin a fait fait son arrivée dans notre vie plus récemment. Ça faisait un moment que je songeais à agrandir la famille. Puis je suis tombée sur une petite annonce où on offrait plusieurs chatons en adoption. Je suis donc allée visiter la dame en question. Celle-ci loge en bordure d'un parc et les gens y abandonnent régulièrement des chats... Puisque sa maison est entourée de cèdres et de conifères, les matous abandonnés s'y dirigent pour s'y réfugier et elle se retrouve envahie. 

Son grand coeur la pousse à leur donner autant d'amour qu'elle le peut et l'année dernière, elle a réussi à placer une quinzaine de chatons. 

Chopin est la progéniture de chatons abandonnés l'année passée. Pensez-y. C'est pas un peu triste? Deuxième génération de l'abandon...*

C'est un petit garçon très actif et rigolo. Bien qu'il fasse des bêtises parfois choquantes, c'est mon petit homme adoré. Il est très câlin et sait quand reconnaître quand j'ai besoin de réconfort. Vous le verrez sûrement apparaître au fil de mes articles futurs, car en grand curieux, il est bien se placer devant la caméra et inspecter mes set ups lorsque je prend mes clichés pour mon blog!

Hé bah... au final, cet article sans but défini a pris la tournure d'un hommage à mes chats, hihi! D'un autre côté, ça me va! On ne prend pas assez de temps pour être reconnaissant des bonnes choses dans la vie. Plutôt que se plaindre et se complaire dans ses lamentations, il est bien plus sain de reconnaître ces petits et grands détails qui font de la vie est bonne. 

Et vous? Êtes-vous accompagnés d'amis à poils, plumes ou écailles? Quelle place occupent-ils dans votre vie? Avez-vous déjà tenté d'adoption d'un animal abandonné? Racontez vos anecdotes!

*Je vois déjà certaines personnes intervenir... Car l'an dernier, un chat qu'on avait adopté est retourné à l'état sauvage. L'histoire est que ce chat a toujours été problématique chez nous. Il avait un comportement difficile à contenir dans une maison. Un bon jour, j'ai décidé de le laisser aller dehors, car je n'en pouvais plus de lui dans la maison. Il n'est simplement jamais revenu chez nous. Certains m'ont alors traitée de cruelle sans cœur, mais ce chat, même après un an et un hiver canadien sur le dos est toujours en bonne santé et nous visite parfois en se baladant autour de la maison. Avec le recul, nous croyons que ses problèmes de comportements étaient simplement liés au fait qu'il ne pouvait tout simplement pas vivre dans une maison. Il était lui aussi issu de la rue et nous l'avons adopté alors qu'il était peut-être tout simplement trop âgé et trop imprégné par la vie qu'il avait connu. Alors même si j'ai abandonné un chat dans ma vie, je continue à militer contre l'abandon, car dans ce cas particulier, je suis certaine de lui avoir rendu service. Il est heureusement castré et n'engendra jamais de petits malheureux. Comme je suis contre le dégriffage, il a ses armes pour se mesurer à la vie sauvage. Je ne regrette rien et je crois que lui non plus.

Restez-vous encore un peu?

2 commentaires

  1. J'ai eu chiens et chats quand j'étais jeune, mais je ne veux plus rien du tout !
    Déjà parce que ça a un coût financier et surtout, je vis en appartement et je trouve ça dommage de les priver de liberté, même si certains n'aiment pas mettre le nez dehors.
    Mais aussi parce que perdre des "humains", c'est largement suffisant pour ma personne, je n'ai pas envie en plus de m'attacher à des animaux que je perdrai forcément un jour, je l'ai déjà vécu cette peine et je préfère m'en passer.
    De toute façon, je suis désormais allergique aux poils des deux ... ça règle le problème :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je comprends tous les aspects de ta décision. Un jour, j'ai lu quelque part : "Aimer, c'est commencer à dire au revoir" ou quelque chose comme ça. Ça m'a un peu ébranlée... c'est vrai que dès lors qu'on s'attache à quelqu'un, on vivra immanquablement une séparation un jour ou l'autre. J'ai accepté de le faire, implicitement... Mais je comprends que ça peut décourager certaines personnes, car ça fait mal. Et comme tu dis, l'aspect financier rentre en ligne de compte. Quant à l'aspect liberté, c'est important pour nous aussi, c'est pour ça que Mimi va dehors. Chopin étant un peu jeune et le temps s'y prêtant peu [vive le Québec...] je reporte l'expérience à l'an prochain!

      Merci d'avoir partagé ton petit mot!

      Effacer

Instagram