Dangereuse, la coupe?

mercredi, juillet 05, 2017



Ça y est! L'ennemi public numéro 1 de la semaine : la coupe menstruelle! C'est du moins ce que l'on peut en croire lorsqu'on lit les nombreuses articles parus au cours des dernières heures suite à la publication d'une étude menée par Centre National du Staphylocoque des HCL à Lyon.

Étant moi-même utilisatrice de la coupe menstruelle, j'avoue avoir été interpellée en voyant tous ces titres inquiétants sur mon fil de nouvelles. Devant un tel vent de panique, j'ai épluché les écrits sur le sujet et... Voilà! Je bouille de rage!

Je bouille de rage devant le sensationnalisme. Devant la manipulation de l'information. C'est à vomir! Les médias populaires, une fois de plus, on se demande s'ils ne sont pas manipulés comme de vulgaires marionnettes par 2-3 hauts dirigeants d'entreprises! 

Rétablissons donc les faits : l'étude menée a permis de démontrer que plusieurs sortes de tampons testés dans des conditions similaires à celles du vagins ne sont pas aussi dangereux qu'on le croyait.
"contrairement au tampon Rely® retiré du marché dans les années 80 aucun dispositif vaginal ne stimule la production de la toxine TSSTT-1 qui déclenche le choc toxique."
Alors là, j'applaudis et je me dis tant mieux! Un risque de moins pour la santé. Néanmoins, ma petite voix intérieure n'est pas forcément en paix avec les conditions de culture du coton servant à produire les tampons ni avec les méthodes de production des tampons et leurs composantes, mais ça, c'est une autre histoire. Du moins, cette étude amène un nouveau regard sur des craintes qu'on les utilisatrices depuis des années. 

Ensuite, l'étude s'attarde sur le cas des fameuses coupes menstruelles en indiquant:
"qu’en ayant un diamètre plus important que les tampons, elles permettent une arrivée d’air et donc d’oxygène plus importante et favorisent plus la croissance du staphylocoque et la production de la toxine. Les règles d’utilisation des coupes menstruelles doivent s’inspirer de celles des tampons. Ne pas les porter la nuit pendant son sommeil et le jour plus de 6 heures".

"D’après les 1ers résultats rassurants sur la qualité des dispositifs vaginaux et le recoupement de différents témoignages, le choc toxique semble résulter d’un défaut d’information des utilisatrices. "
Je sais pas vous, mais moi, en lisant ces faits, j'en conclue que : la coupe présente peut-être un danger plus élevé que les tampons vu que l'apport d'oxygène peut favoriser la croissance du staphylocoque. Indirectement, c'est un peu ce qu'on reprochait au tampons depuis ma foi, plusieurs décennies. Ça n'a pas empêché des millions de femmes de les utiliser. 

L'important à retenir, c'est que, comme l'étude le mentionne, ce sont les conditions d'utilisation qui induisent un risque plus élevé. Dans des conditions d'utilisation optimales et hygiénique, j'en retiens que le risque reste minime. Et je n'arrêterai pas pour autant de l'utiliser. Personnellement, les tampons et les serviettes me bousillent la flore vaginale et la coupe est ma seule méthode pour m'en tirer sans trop de mal. Je suis prête à prendre le risque, s'il en existe bel et bien un. 

Disclaimer : je ne suis pas médecin et cet article est un article d'opinion. C'est ma réaction face à une surexcitation des médias de masse qui veulent envoyer au pilori un objet qui selon moi est fort utile, en dépit du risque, qui passant est clairement indiqué dans la notice d'utilisation depuis leur commercialisation. Personne ne s'en est jamais caché. 

Donc voilà, c'était ma prise de position devant ce vent de panique. J'espère avoir pu calmer une personne ou deux. Comme dans toute nouvelle, surtout quand cela concerne des études, il faut prendre le temps de faire des recherches. Les médias aiment bien détourner l'information à leur façon et faire parler les faits selon leurs intérêts. C'est pour ça que depuis des années, je suis plusieurs sites d'actualité qui n'appartiennent pas à de grosses multinationales. Des fils de nouvelles au ton neutre et scientifique, voilà ce dont nous avons besoins. 

Sur ce, je vous dis à bientôt! 

Sources:

Autres articles...

0 commentaires